Accueil>>Effinergie en Region>>Ville de Paris

Ville de Paris

MairieParis

Zones climatologiquesH1A - coef : 1,3
Population 2,168 millions (2006)
Produit Intérieur Brut 144 milliards d’€ (2006)
% budget politique environnementale NC
Adresse 4 rue Lobau
75004 PARIS
Standard

3975 (coût appel local depuis un poste fixe)

Site internet

www.paris.fr

 

Contacts de la collectivité

  • Maire
Bertrand DELANOË
  • Adjoint au Maire de Paris chargé du développement durable, de l’environnement et du plan climat
Denis BAUPIN
  • Chargée de Mission, Direction des Espaces Verts et de l'Environnement,
    Service de l'Écologie Urbaine, Cellule Plan Climat
Dhikra IDER
01 40 19 74 81
dhikra.ider@paris.fr

 

Etat politique BBC de la Ville de Paris

Dans le cadre de son Plan Climat, le Conseil de Paris a décidé en octobre 2007 l’adhésion de la Ville à l’association Effinergie dont le but est de promouvoir les constructions à basse consommation d’énergie en neuf et en rénovation et de développer un référentiel de performance énergétique des bâtiments neufs ou existants.

L’action d’Effinergie s’inscrit en effet, au niveau national, dans le cadre des objectifs qui ont été retenus dans le plan climat parisien, à savoir une consommation énergétique de :

  • 50 kWh/m²shon/an en énergie primaire (consommations de chauffage, d’eau chaude, d’éclairage, de ventilation et de climatisation) pour les opérations neuves, dépassant ainsi les normes du label BBC.
  • 80 kWh/m²shon/an en énergie primaire pour les rénovations lourdes, s’inscrivant ainsi dans les recommandations de l’association Effinergie à laquelle la ville a adhéré.

Tous les chantiers de la Ville de plus d’un million d’euros sont réalisés selon une démarche environnementale, qui peut aboutir à la démarche HQE® (haute qualité environnementale). Ces projets sont accompagnés par un assistant extérieur.

Par délibération des 12 et 13 juin 2006, le Conseil de Paris a également approuvé le principe de la mise en application de la bonification du COS pour les constructions remplissant des critères de performance énergétique ou comportant des équipements de production d’énergie renouvelable.

Les arrêtés d’application des 3 et 8 mai 2007 ont précisé les conditions à remplir pour bénéficier de cette bonification. Les constructions neuves doivent répondrent aux labels nationaux de Bâtiment Basse Consommation (BBC) énergétique ou de Très Haute Performance Énergétique (THPE EnR 2005). Pour la rénovation, des dispositions spécifiques sont prévues.

La Ville de Paris engage une réflexion sur la neutralité carbone et réfléchit à ses conditions d’application concrète. Elle s’engage à tout entreprendre pour atteindre la neutralité carbone dans les ZAC futures, en associant aux techniques les plus poussées en matière d’isolation et de récupération de chaleurs des dispositifs de production d’énergies renouvelables.

Les projets de délibération relatifs aux opérations municipales d'aménagement comporteront une annexe technique exposant les dispositions prises pour limiter efficacement les émissions de gaz à effet de serre sur le territoire aménagé, dans l'objectif d'un bilan carbone neutre.

Un exemple : La ZAC Gare de Rungis (13e ardt)

La ZAC Gare de Rungis se développe sur près de 3,8 hectares. Il est prévu d’y réaliser la construction de 300 logements environ, de 19 000 m² de bureaux, de commerces en rez-de-chaussée, d’une crèche (60 berceaux) et d’une halte-garderie (20 places) ainsi que d’un Établissement hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD).

Il s’agit de la première opération d’aménagement dont l’objectif de consommation globale d’énergie est inférieur de 50% à celui imposé par la réglementation thermique actuelle (RT 2005), entrée en vigueur le 1er septembre 2006 : isolation renforcée des constructions, utilisation d’énergies renouvelables et production d’électricité à partir l’énergie solaire captée par des panneaux photovoltaïques (plus de 4000 m² prévus). La conception de la ZAC est prévue pour en minimiser l’impact carbone aussi bien pour les bâtiments que pour les transports. Les voies de transit sont évitées et elles privilégient les circulations douces, les places de vélo plutôt que celles de parking.

Selon l’orientation et la forme des bâtiments il pourra être fait appel à :

  • l’énergie solaire pour la production d’eau chaude sanitaire (ECS) et pour la production d’électricité (panneaux photovoltaïques) partout où l’ensoleillement le permet ;
  • la technologie des puits canadiens ou provençaux pour le préchauffage l’hiver et le rafraîchissement de l’air l’été.

Pour en savoir plus :