unnamedLe 7 octobre dernier, la direction technique Territoires et Villes du Cerema et l’Association Effinergie ont signé une première convention de partenariat pour la rédaction d’une publication visant à assister les maîtres d’ouvrage assujettis au DEET dans la définition de leur stratégie d’intervention. La parution de cette publication est prévue pour début 2023.

 

Le dispositif Eco-énergie Tertiaire impose aux propriétaires et occupants des bâtiments tertiaires de plus de 1000 m² de diminuer les consommations d’énergie de 40% à l’horizon 2030, 50% à 2040 et 60% à 2050. 

Une fois que les déclarations d’année et de consommations de référence seront validées dans OPERAT, le temps sera venu pour les maîtres d’ouvrage d’élaborer leur plan d’action afin d’atteindre les objectifs.

Chaque gestionnaire de patrimoine immobilier assujetti est libre d’atteindre les objectifs du DEET selon le cadencement imposé ou d’aller plus vite voire plus loin. Avant de prendre une quelconque décision sur la stratégie à adopter face à ce dispositif réglementaire, chacun devra avoir réalisé certaines actions préalables incontournables pour une gestion de patrimoine immobilier efficiente :

  • L’organisation de sa maitrise d’ouvrage et notamment par des moyens humains dédiés et adaptés ;
  • L’acquisition d’une pleine connaissance de son patrimoine (recensement, état technique et réglementaire, réglementation associée…) ;
  • L’adoption d’une approche en coût global pour permettre la prise en compte de l’ensemble des coûts tout au long de la vie du bâtiment, et la mise en perspective des coûts engendrés par la gestion et les externalités.
  • La rédaction d’une stratégie de gestion patrimoniale comportant notamment une stratégie d’intervention pluriannuelle, dans le but d’acquérir une vision globale de son patrimoine, tant au plan spatial et technique, que temporel et réglementaire (Un tel document permet par ailleurs une meilleure anticipation et de ce fait une plus grande disponibilité et réactivité face aux appels à projet et autres financements.)
  • Et la recherche des moyens de financement correspondants

Mais quels éléments technico-économiques peuvent aider les maîtres d’ouvrage à décider de la stratégie à adopter selon son patrimoine immobilier ?

En effet, ces derniers peuvent avoir besoin de repères relatifs aux types de travaux à mettre en œuvre pour espérer atteindre une certaine performance énergétique, mais aussi aux niveaux d’investissements correspondants. Selon les cas, il sera effectivement plus intéressant de rechercher les 60% d‘économies d’énergie tout de suite par une rénovation d’envergure, ou au contraire, l’atteinte progressive des niveaux réglementaires exigés aux différentes échéances, mais pas n’importe comment, selon une stratégie mûrement réfléchie de façon à optimiser les investissements. Ou encore, pour les bâtiments les plus performants, qui préfèreront parfois des objectifs en valeur absolue, des actions plus légères, ou liées aux usages, seront peut-être plus pertinentes.

Ainsi, en se basant sur environ 200 projets de rénovation tertiaire labellisés BBC ou issus de dispositifs régionaux, recensés par l’Observatoire BBC d’Effinergie, cette publication commune Cerema/Effinergie a pour objectif de répondre à la question principale: Une rénovation BBC en tertiaire permet-elle d’atteindre les exigences du dispositif Eco Energie Tertiaire, et si oui, via quels travaux et à quel prix ?. Autrement dit, Quels gains un maître d’ouvrage peut-il espérer obtenir en partant d’une certaine situation et avec quels leviers ? » avec la question sous-jacente : « Combien lui coûteront ces travaux ? ».

La publication proposera notamment des repères sous forme de ratios de gains énergétiques par type de travaux, ou encore des ratios en gains énergétiques par euro investi.

Rendez-vous début 2023 pour la publication des résultats de l’étude !

  

 Les dernières publications des partenaires de la convention :