biodiversite

La rénovation d’un bâtiment est généralement moins impactante sur la biodiversité que la construction d’un édifice neuf. Néanmoins, la biodiversité est affectée par le chantier rénovation, les matériaux utilisés et l’usage du bâtiment. Mettre en place des mesures pour limiter les impacts qui portent atteinte à la biodiversité est possible, mais chaque projet de rénovation ayant ses spécificités, les recommandations formulées ne peuvent être listées de manière exhaustives et applicables à tous type de projets. Il est donc préconisé de se faire accompagner par des professionnels du sujet.

Organisation

Plus la préservation de la biodiversité est planifiée et intégrée tôt dans le processus de rénovation, plus l’impact négatif de la rénovation sera limité. En amont du chantier, un écologue peut réaliser un diagnostic permettant l’inventaire de la faune et de la flore, idéalement sur 4 saisons. Il reviendra alors au maitre d’ouvrage d’intégrer ces préconisations dans les arbitrages qui seront fait en vue de la phase de chantier. L’écologue pourra être en charge d’animer les échanges entre la maitrise d’ouvrage et les acteurs du chantier afin de sensibiliser et de former les acteurs sur la gestion écologique, d’établir les précautions à suivre et d’organiser le chantier en conséquence (son emprise au sol, ses zones de circulation, les zones protégées, etc.). Des échanges à visée pédagogique peuvent également être menés auprès des usagers du bâtiment.

Économie circulaire

La biodiversité est impactée par l’utilisation des matières premières, de l’extraction jusqu’à la production des déchets qui en résultent. Le choix des matériaux utilisés en vue de s’inscrire dans une démarche qui tend vers une économie circulaire permet donc de réduire l’impact de la rénovation du bâtiment sur la biodiversité.

Continuités des corridors écologiques

La circulation des espèces doit être possible à travers différents milieux comme les sols (trame brune), la végétation (trame verte) et l’eau (trame bleu). Il est possible de s’informer sur ces corridors écologiques identifiés dans les documents de planification territoriaux. A ce titre, la désimperméabilisassions et le maintien de la pleine terre est un levier à actionner pour permettre la continuité des sols, et une végétalisation diversifiée, horizontale ou verticale contribue à la continuité végétale.

Phasage du chantier et calendriers des espèces

La période des travaux peut être choisie en dehors de la période de reproduction des espèces présentes (notamment printanière), afin de réduire l’impact du chantier sur la biodiversité. Durant la phase d’exploitation du bâtiment, il est également possible de respecter le cycle de vie des êtres vivants sur site en adaptant les périodes d’entretiens des espaces verts.

Lieux de vie des espèces 

La non dégradation des lieux de vie des espèces ou a minima leurs restaurations, peuvent être des objectifs à respecter durant les travaux et lors de la phase d’exploitation du bâtiment. De nombreuses mesures permettent cela, parmi lesquelles on peut citer la non dégradation des sols et des végétaux présents lors du chantier, la végétalisation, le non usage de pesticides, l’évitement ou l’adaptation de l’éclairage nocturne, et dans une moindre mesure la création d’habitat artificiels (nichoirs, hôtels à insectes, etc.).

 

Espace Bibliographique

Titre
art_title

PLUI(i) & Biodiversité

Guide technique pour concilier nature et aménagement

Provence-Alpes-Côte d’Azur (ARPE-ARB)

Bâtiment et biodiversité

Rapport du groupe de travail bâtiment et biodiversité du plan bâtiment durable.

Plan Bâtiment Durable

Biodiversité & chantiers : comment concilier nature et chantiers urbains ?

La phase chantier (déconstruction, VRD et construction) est un espace-temps bien particulier où le terrain se transforme parfois radicalement avec son cortège de mauvaises ou bonnes surprises. La réponse des écologues urbains aux entreprises de construction a consisté à proposer des méthodes d’action concrètes, des démarches faciles à mener ou encore des idées innovantes, parfois en débat. Ce guide, destiné aux acteurs de la ville et du chantier urbain, présente des méthodes pour accueillir la biodiversité ou la préserver à toutes les étapes du chantier.

Entreprises générales de France.BTP

Fiche Technique - Végétalisation des bâtiments : quelle efficacité pour la biodiversité ?

Dans le secteur du bâtiment, les projets de végétalisation des façades et des toitures des bâtiments sont de plus en plus fréquents. Cependant, les nombreux arbitrages, notamment financiers, limitent les projets dans leurs ambitions. Ces projets revus à la baisse ne permettent pas toujours d'atteindre les objectifs initiaux d’isolation thermique, de rétention des eaux pluviales, d’amélioration de la qualité de l’air ou de préservation de la biodiversité. Il convient donc de faire le point sur les règles à respecter pour rendre leur efficacité à ces techniques tout en favorisant la biodiversité localement.

Urbanisme Bâti & Biodiversité (U2B)

Fiche Technique – Limiter l'impact des clôtures sur la biodiversité

Si la question de la clôture interroge particulièrement en France sur les notions de propriété, de sécurité et de plus en plus de gestion des flux, elle a également un impact non négligeable sur la faune. Elle est en effet source de fragmentation des populations car elle limite le déplacement des espèces quand ces barrières sont trop imperméables. Nous aborderons ici le cas des aménagements urbains sans clôture, ou avec clôtures perméables et nous présenterons des solutions plus respectueuses des besoins de la faune.

Urbanisme Bâti & Biodiversité (U2B)

Fiche Technique – Matériaux écologiques et impacts sur la biodiversité

L'intégration et la protection de la biodiversité dans la ville se joue à différentes échelles : celle du bâtiment, celle de la parcelle, celle du quartier et celle de la ville. Cependant, l'impact de la construction et du renouvellement de la ville sur la biodiversité dépasse largement le périmètre urbain. L'extraction des matériaux de construction, leur transformation, leur acheminement vers la ville ont un impact non négligeable sur la biodiversité située hors des villes. Cet impact varie grandement en fonction du choix des matériaux de construction. Ce sont ces notions qu'explore le tout nouveau concept de “biodiversité grise” en plein développement qui s'appuie sur l'Analyse du Cycle de Vie (ACV) orientée sur les aspects biodiversité.

Urbanisme Bâti & Biodiversité (U2B)

Fiche Technique – Du concept à la mise en œuvre : la Biodiversité "grise"

Alors que la prise en compte de la biodiversité dans les projets urbains (bâti et espaces verts) commence à émerger, la question de l’impact des modes de production des matériaux sur la biodiversité n’est actuellement pas prise en compte. Le concept de biodiversité "grise" ou "d’empreinte biodiversité" pose les questions et offre des pistes de réponses et de solutions à ce nouvel enjeu. Ainsi, la biodiversité "grise" complète la prise en compte de la biodiversité sur site, par une approche globale ex-situ, sur l’ensemble du cycle de vie d’un bâtiment.

Urbanisme Bâti & Biodiversité (U2B)

Trame verte et bleue urbaine et périurbaine, un atout pour nos territoires ?

Guide à destination des élus et techniciens

Région Auvergne-Rhône-Alpes, CAUE Auvergne-Rhône-Alpes, LPO

Comment favoriser les espaces de nature en ville ?

Guide technique biodiversité & paysage urbain

CAUE Isère, LPO
<<
1
>>